Sors de ce corps, Pénélope !

Un nouvel encours / création mis en route encore une fois sous l’impulsion de l’inspiration avait boosté mes aiguilles et permis de renouer avec les torsades, vous savez celles bien musclées et enthousiasmantes de la gamme celtique.

Une construction un peu différente  dont les étapes n’avaient pas été scrupuleusement notées sur un support papier AVANT l’exécution, m’a amenée vers un design d’un genre nouveau qui m’a un temps rendue perplexe, à la limite du fameux syndrome « Pénélopesque », à savoir défaire pour refaire ensuite, ne serait-ce que, parce que flemmarde comme je suis, je ne voyais pas comment j’allais bien pouvoir écrire ce modèle de façon compréhensible…

Et puis j’ai choisi de relever le défi et de poursuivre sur ma lancée, motivée par ce challenge d’un nouveau genre, à savoir prendre un peu la route buissonnière et m’aventurer un peu vers le chemin sinueux de  torsades plus élaborées.

Bref.

La transition corps de la pièce / bordure s’est faite grâce à une chaînette au crochet afin de relever les mailles de façon propre et jolie.

Pour la bordure, j’ai cette fois sorti le bloc quadrillé, compté, recompté ( X 2 ou 3 ), placé moult anneaux marqueurs ( ceux de Sophie qui sont si beaux ) et me suis lancée dans la confection de la sus-nommée, en n’oubliant pas de tenir compte de la forme évasée du projet : j’ai donc réparti régulièrement et subtilement quelques augmentations judicieusement placées.

Pour la petite histoire, il faut savoir qu’à ce stade, j’ai environ 400 mailles sur mes aiguilles…

Je trouvais que mes torsades étaient jolies et  » chiadées » et que la laine shetland tenait ses promesses, mais je sentais un petit quelque chose de bizarre et dérangeant qui s’appelle « le doute tricotesque » et que vous avez tous ressenti au moins une fois .

Le syndrome  de Pénélope  se précisait de nouveau et allait détruire à tout jamais au moins 50 heures de travail enthousiaste et jubilatoire.

Il a fallu sortir l’autel à incantation, l’encens et appeler le Grand Gourou pour l’exorcisme. Et comme mon grand Gourou est quelqu’un de plutôt pragmatique et peu enclin à la métaphysique, l’intervention a été rapide et autoritaire :

Moi, mine déconfite de circonstance et regard implorant :

– « Je crois que je vais tout défaire… »

Grand Gourou, implacable de réalisme et de bon sens :

– « ça va pas, non ? !!!

Vu que Grand Gourou n’est pas très disert ( il se contente d’habitude d’un regard lourd de sens ), Pénélope est parti vite fait hanter quelqu’un d’autre et j’ai poursuivi avec délices mon projet :

Ouf !  😉 Mais bon, rassurez moi, ça vous arrive aussi de douter et de vouloir tout défaire ?

Les infos de la semaine :

– La vente de laines filées main initialement prévus jeudi 3 a été reportée à jeudi  et vendredi 10 et 11 novembre;  de jeudi 19 heures à vendredi 19 heures.

Jocelyne, merci pour tes nombreux commentaires, qui m’ont bien fait rire ! Tu as donc gagné un écheveau de laine filée main 1 ply, à choisir parmi ceux de ma prochaine vente .

– Je voulais aussi vous inciter à aller vous promener sur le  blog d’ Agnès, qui est une mine de renseignements et d’infos en tous genres.

Post-Scriptum : Le syndrome de Pénélope se restreint ici au fait de faire et défaire…

toute l’histoire ici : Pénélope épouse d’Ulysse

A la semaine prochaine !

Dodile

Publicités

18 réflexions au sujet de « Sors de ce corps, Pénélope ! »

  1. Je viens rien que pour voir la suite de ton ouvrage Ca m’intrigue J’aurais été déçue de lire que tu avais tt détricoté Avant le net je bidouillais mais depuis que je vois que des pros du tricot n’ont pas peur de tt défaire ça m’arrive Bravo pour les torsades un domaine que j’ai du mal à gérer

    J'aime

  2. J’ai vraiment bien ri à la réponse de Grand Gourou ! Le syndrome de Pénélope, on le connait bien et moi je me planque pour tout défaire.
    Mais là, sur cet ouvrage, qu’est-ce qui cloche ? Moi je le trouve superbe mais si tu ressens « the syndrome », c’est qu’il y a un truc non ?

    J'aime

  3. Mais bien sûr Pénélope que ça m’arrive de vouloir tout défaire ! notamment la mocheté que je suis en train de tricoter au lieu de faire l’un de tes jolis châles ! En tout cas ce que tu viens de créér est magnifique. Grand Gourou a eu raison. Gros bisous

    J'aime

  4. Moi, je ne pose même pas la question à mon grand Gourou et je défais aussi sec. Pénélope ne m’arrive même pas à la cheville, en 50 ans j’ai du détricoter des X kilomètres de laines. Ce modèle à torsades me titille vraiment et j’attends dimanche prochain avec impatience.
    Pas trop présente sur le forum en ce moment et je m’en excuse, mais grosse prise de tête avec des problèmes professionnels.
    Bonne semaine

    J'aime

  5. j’aime beaucoup le ton donné au grand gourou , juste assez d’indignation qui soustend son commentaire lapidiare . pour le syndrome Pénélope , je n’y suis pas souvent sujette car c’est peu souvent que je réalise des trucs très compliqués , par contre il m’arrive de rester bloquée et d’abandonner un tricot longtemps . Ton doute donne de bien belles choses . Bises , alexandra

    J'aime

  6. ouff Pénélope n’a pas eu le dernier mot !!!!
    j’ai bien hâte de voir ou tu t’en vas avec ce délice,
    comme mon but était de te faire rire , et que tu me connais , je te laisse le choix , tu m’enverras celle que tu veux , je vais la tricoter avec plaisir .
    Jocelyne xoxox

    J'aime

  7. Hello Dodile,
    Je te remercie tout d’abord pour le lien vers mon blog, c’est très gentil. J’apprécie la lecture de ton article toutes les semaines et tes news qui sont toujours très intéressantes.
    Je suis curieuse de voir la suite de ton encours.
    Je t’embrasse et passe une bonne fin de journée dans la belle cité de Rouen.

    Agnès

    J'aime

un petit mot ? C'est tellement gentil !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s