Crochet tunisien

Et bien voilà, je sens que je vais être victime d’une nouvelle addiction : le crochet tunisien.

Le crochet « normal », j’avais beaucoup pratiqué dans mes jeunes années, entre seventies et eighties; et puis, j’avais laissé tomber pour un retour radical vers le tricot…et donc une aversion sans appel pour le crochet…

Vous savez, c’est un peu comme ces polémiques entre adorateurs des Beatles versus ceux des Rolling Stones, il y a les aficionados du tricot et ceux du crochet, deux clans qui ont du mal à se mélanger …

C’est idiot, enfin, je trouve que c’est idiot…

1. Parce que c’est parfois imbécile de rester bloquer dans une posture…

2. Parce que parfois on rate du plaisir à ne jamais écouter les Beatles…

Bref…

J’avais dans mes outils deux drôles d’engins, comme des crochets mais en beaucoup plus longs.

J’avais également des pelotes de laines achetées « va savoir pourquoi » et qui ne m’inspiraient guère pour du tricot.

Je me suis lancée, sans instructions autres que celles de mon félins et j’ai réussi à faire ça:

 
Une pochette pour ma liseuse qui traînait nue au fond de mon sac ou sur ma table de chevet.

Encouragée par le résultat et les bravos des filles du café tricot crochet ( je sens que je vais faire des émules auprès des tricoteuses), j’ai bien sûr récidivé en entreprenant la réalisation d’un plaid/ couverture avec cette fameuse laine qui encombre mon stock et dont j’ai au moins 30 pelotes à liquider.

Cette fois, et avant de commencer, je suis allée sur Amazon (je sais, ce n’est pas bien) et je me suis équipée d’un lot de crochets tunisiens en bambou et d’un livre de points au crochet tunisien.

   

  

 

Le miracle, c’est que je me régale, la technique du crochet tunisien permet d’obtenir un ouvrage qui se tient, épais et avec un rendu « étoffe  style Channel » qui me plait bien. Cependant, je crois que cette technique est à réserver àla confection d’accessoires.

Il me reste à explorer davantage la pratique et voir si ce nouveau dada va résister longtemps à l’appel suppliant des aiguilles à tricoter.

En attendant, cela m’intéresse évidemment d’avoir votre avis sur le crochet tunisien,

A tout bientôt et merci pour vos vistes et commentaires,

Dodile

Publicités